L’AUTRE CÔTÉ

Arno SEBBAN a conscience qu’un volume est révélé par le vide, mais aussi que le volume existe par son dialogue avec l’espace qu’il permet de redéfinir.
Si Arno place un trou dans certaines de ses œuvres, c’est pour jouer avec la curiosité voyeuriste qui nous pousse à regarder à travers l’orifice pour redécouvrir et reconsidérer l’espace. « Poser un point c’est rendre sensible un ici. » R. EGO